confiance-en-soi

temps de lecture : 5-6 minutes 

Ma boîte à astuces pour booster sa confiance en soi

Deborah-sovieni-redactrice

Un mot sur l'auteure

Je m'appelle Déborah et je suis certifiée créatrice de contenus de qualité. Diplômée bibliothécaire documentaliste, après quelques années de missions, j'ai souhaité entreprendre. Je me suis recentrée autour de mes valeurs et passions : écriture, lecture, bienveillance, authenticité, partage.

J'ai ensuite crée mon site web et mon activité de rédactrice-relectrice-correctrice indépendante.

Pour commencer

C'est quoi, la confiance en soi ?

Tout d’abord, définissons ce qu’est la confiance en soi. 

C’est lorsque l’on se dit : “Je suis capable de le faire”. Il s’agit d’un sentiment de capacité.  À ne pas confondre avec l’estime de soi, qui traduit un sentiment de valeur. L’estime de soi, c’est quand l’on se sent touché dans notre “être”.

Aussi, la confiance en soi est spécifique à de nombreux domaines : le sport, le travail, les relations. On peut avoir confiance dans un domaine et pas du tout dans un autre. 

La confiance en soi peut également se développer, il y a une idée de croissance. Rien n’est figé. Elle s’accroît petit à petit quand on la travaille.

Enfin, elle est cyclique. En fonction des périodes, des contextes, des humeurs, elle varie.

Les questions à se poser

Premièrement, vous êtes-vous déjà posé les questions suivantes : 

🧐 Dans quels domaines ai-je déjà confiance ? 

🤩 Que ferais-je si je n’avais pas peur d’échouer ? 

💪 Que ferais-je si j’étais certain.e de réussir ?

😎 Que ferais-je si j’avais tout le temps et l’argent dont j’ai besoin ?

Pourquoi se poser ces questions-là ? 

Parce que cela permet de se rendre compte de ce que l’on veut vraiment, dès lors qu’on est soulagé de nos freins psychologiques et financiers. Mais aussi, c’est particulièrement important de définir puis visualiser ses objectifs. Pour savoir où l’on souhaite aller, et comment on veut y aller. 

Acquérir confiance en soi dans un domaine… mais, pourquoi

En bref, sans objectif précis, sans but, sans sens : on ne va nulle part. 🎯

Le mécanisme de la confiance en soi

Deuxièmement, il est important de comprendre le mécanisme de la confiance en soi afin de l’apprivoiser :

Mecanisme-confiance-en-soi

Les pensées influencent fortement les émotions.

L’émotion influence l’action.

Les actions influencent les résultats -> Plus précisément, lorsque l’on a confiance, on voit davantage les opportunités, et on a tendance à les saisir. Inversement, si la confiance est peu cultivée, les actions menées en conséquence donneront de tout autres circonstances.

Les pensées qui se répètent, deviennent des croyances :

Ainsi, elles s’ancrent et deviennent aussi plus dures à changer. Mes pensées activent (ou pas) mes potentiels, en fonction de leur nature et de mon alignement avec celles-ci. 

Par exemple, si je suis persuadée que je peux apprendre à dessiner (pensée/croyance), alors je croirai en moi. Mes émotions seront positives (émotion/potentiel), et alors je serai encline à m’entraîner au dessin (action/habitude) et donc progresser (résultat/circonstance).

Ensuite, certaines pensées peuvent être déterminées par mes expériences passées. Si j’ai échoué dans un domaine et que cet échec m’a marquée, alors son souvenir va fragiliser ma confiance en moi dans le présent. Afin de reprogrammer ces pensées dites “négatives”, une astuce est de me connecter à l’instant présent. Autrement dit, je me rends compte que la situation, aujourd’hui, est différente, nouvelle. Par son contexte par exemple, ou bien parce que j’ai évolué depuis l’expérience passée.

C’est plus facile à dire qu’à faire, j’en conviens… Aujourd’hui encore, je soigne mes propres “traumatismes” qui, pour certains, diminuent encore ma confiance en moi.

Les actions qui se répètent, deviennent des habitudes :

Il y a aussi les actions qui influencent nos circonstances de vie présente ou future. 

Prenons le cas précédent où mon souhait est d’apprendre à dessiner. Je m’habitue à dessiner chaque jour 30 minutes (action/habitude), cette action influencera ma progression en dessin (résultat/circonstance).

Afin d’avoir des résultats, il est important d’identifier ce en quoi je veux booster ma confiance. D’où l’importance, au départ, de me poser des questions au préalable sur mes objectifs et envies (cf. « Les questions à se poser »).

Ma boîte à astuces pour booster ma confiance en moi

1/10 - Je liste tous mes accomplissements

Pour commencer, je repense à tout ce que j’ai accompli et je me félicite. Rien de tel pour me sentir fière de moi et galvanisée

J’ai ainsi pris l’habitude depuis environ deux ans, de tenir des carnets dans lesquels j’écris toutes mes idées et objectifs. J’aime cocher tout ce que je réussis à accomplir. Alors, quand je prends un carnet qui date d’un an, et que je constate le chemin parcouru depuis : waouh, quel sentiment formidable !

2/10 - Je booste ma créativité

Aussi, je cultive principalement mon inspiration par la lecture, l’écriture et mes relations. J’associe des idées et j’essaye de créer quelque chose qui m’est propre avec tout ça. Ça pourrait aussi être le sport ? la peinture ? la cuisine ? 

Exprimer ma créativité me donne confiance en moi pour différentes raisons. D’abord, j’apprends (que ce soit des connaissances culturelles ou compétences techniques, physiques) et je me sens plus confiante. Enfin, je m’affirme au travers de ce que je crée.

3/10 - Je reste en mouvement, j'apprends, et j'évite de trop procrastiner

Troisièmement, apprendre et me former me permet de me sentir plus légitime dans ce que je fais et exprime. C’est un très bon moyen de prendre confiance en moi dans les domaines que je convoite.

J’évite de procrastiner car cela génère de la culpabilité, ainsi je sens que ce n’est pas bon pour moi. De plus, si je procrastine trop, je risque de m’enfermer dans l’immobilisme. Ce qui nuit à mon moral. Je fais donc en priorité ce qui selon moi est le plus important, j’avance pas à pas plutôt que de rester figée.

4/10 - Je construis des croyances positives

C’est si important pour influencer mes actes et réactions. J’aime me répéter des affirmations positives, qui s’ancrent ensuite en moi. La croyance qui m’anime le plus est la suivante : il n’y a rien que je ne puisse faire, à condition que je le veuille vraiment. 💪

5/10 - Je mise sur mes talents et j'apprends à connaître mes limites

Il y a environ deux ans, j’ai réellement pris conscience de mes talents pour la « première » fois. Depuis, je m’emploie à les répéter, les approfondir, pour gagner confiance en moi. J’essaye aussi d’identifier mes faiblesses de façon objective, tant que possible. Cela m’aide à me connaître et à appréhender mes limites. ⭐️

6/10 - Je créé mes propres routines

Créer un environnement qui me plaît contribue à booster ma confiance en moi et ma positivité. De façon que cela me met dans les meilleures conditions possibles quant à ma réalisation personnelle. 

Par exemple, je déplorai le fait de ne pas lire autant que je le souhaitais. C’est la raison pour laquelle j’ai créé une nouvelle routine : lire 30 minutes au moins chaque soir (en allant me coucher), et 30 minutes chaque matin à mon réveil. En somme, je m’assure 1h de lecture chaque jour, et je ne suis plus frustrée. 🙏

7/10 - Je fais un pas vers mon Moi idéal, en me concentrant sur le chemin plutôt que sur le résultat

Cela implique généralement de sortir de ma zone de confort. D’accepter un challenge ou un défi, qui je le sais, me permettra de me rapprocher de la personne que je souhaite devenir. 👍

Aussi sur ce chemin-là, je cultive ma patience du mieux que je le peux. Je me concentre sur le processus, plutôt que sur le résultat. Pourquoi ? Car le résultat n’est pas directement influençable. J’essaye de déployer mon énergie là où j’ai une influence directe : c’est-à-dire, sur mes choix et non leurs conséquences.

Par exemple, je choisis d’aller à droite plutôt qu’à gauche pour aller chez mes amis, car cela me fera gagner du temps. En effet, le chemin de droite est habituellement moins fréquenté par les autres voitures. Sauf que cette fois-ci, des travaux ont commencé et la circulation est ralentie. Un bouchon me fait perdre 1h sur mon itinéraire ! 🙀

À quoi bon m’en vouloir ? Ma prise de décision était juste au moment où je l’ai prise. Il m’était impossible de savoir que j’allais être bloquée quelques mètres plus loin. 

8/10 - Je fais en sorte d'exprimer ma vulnérabilité

Il est parfois difficile d’avouer ce que je ressens. Surtout quand il s’agit d’un sentiment de honte ou de culpabilité. Mais c’est ma part d’humanité que je bafoue lorsque je me dis “Non… Je ne vais quand même pas dire ça, j’ai ma fierté !”. 

Pourtant, quand j’exprime ma vulnérabilité, je me montre pourtant telle que je suis. Cela veut dire que je m’accepte, avec toutes mes parts d’ombres et de lumières. Je place également ma foi en l’autre, puisque je m’abandonne à son regard, son jugement. De ce fait, c’est une preuve de courage et d’humilité qui me permet d’avancer, et d’accroître ma confiance en moi.

9/10 - Je place ma confiance en la vie quand les doutes m'étouffent

Finalement, c’est une des plus merveilleuses habitudes que j’ai prise, car elle me permet de lâcher prise. Faire confiance à la vie, c’est : débrancher mon mental, laisser faire la vie, lui faire confiance. Si je ne découvre pas le sens de ce qui se produit sur l’instant, alors je le découvrirai plus tard. 🌸

10/10 - Je n'attends pas que ce soit parfait avant de me lancer

Pour finir, le piège du perfectionnisme, l’un des plus grands ennemis de la confiance en soi ! Je m’empêche de passer à l’action si je mets la barre trop haute. Je le sais, étant donné que j’en ai déjà fait les frais. Or, je me suis aperçue que c’est en faisant des erreurs et en me remettant en question que je fais progresser ma confiance en moi.

Une amie à moi m’a confié qu’elle avait peur d’entreprendre quoi que ce soit, parce qu’elle avait trop peur d’échouer. La peur de l’échec est un mal qui gagne beaucoup de personnes. J’ai la chance d’avoir dépassé cette peur-là, et je lui dédierai un article prochainement. Voilà pourquoi maintenant, j’ai conscience que l’échec est nécessaire à la réussite, et j’accepte volontiers « d’échouer ».

Agir pour rendre les choses possibles

En conclusion de cet article, voici ce qu’agir signifie et pourquoi il est, selon moi, la plus grande ressource pour développer sa confiance en soi :

  • Agir, c’est se laisser la possibilité d’essayer. On peut s’engager sur une voie et ensuite faire marche arrière. Il est encore possible de changer de route. Il n’y a alors aucune obligation ni pression à se mettre. Se laisser la possibilité d’essayer, c’est se rendre compte si on aime ou pas. Par conséquent, que risque-t-on vraiment à essayer ? 😊 Que le résultat soit un échec ou une réussite, cela ne fera que grandir l’apprentissage.

Alors, n’ayez plus peur d’agir 🙏

Exercice pratique

EXERCICE

1/ Choisissez une action que vous aimeriez faire, mais pour laquelle vous identifiez un frein psychologique qui vous empêche de passer à l’action. 
 
Par exemple : Je veux faire du sport MAIS j’ai peur d’avoir des courbatures trop douloureuses.
 
2/ Notez une petite action que vous pouvez mettre en place dès cette semaine, un petit pas; la première pierre; la première (toute) petite étape qui vous emmène vers ce que vous voudriez réaliser au final.
 
Je vais commencer par une activité physique : la marche dynamique.
 
3/ Passez à l’action ! Réalisez votre petit pas. Et félicitez-vous d’y être arrivé.e. 
 
Ce jeudi, je vais marcher 2h, plus rapidement que mon rythme naturel afin de fournir un effort physique. Pour me féliciter, je pourrais m’offrir une petit chocolat ! 🍫 

L'essentiel à retenir en 5 points

1. La confiance en soi, c’est lorsqu’on se sent capable de faire quelque chose. Elle est spécifique à certains domaines, cyclique, et croissante 

2. Pour sonder sa confiance en soi, rien de mieux qu’une petite introspection : pourquoi veut-on avoir confiance ? ;

3. Dès lors qu’on connaît le mécanisme de la confiance en soi, on peut agir dessus. Il est possible de transformer ses croyances pour libérer ses potentiels ;

4. Il existe beaucoup d’astuces pour booster sa confiance en soi. Je t’ai livré les miennes, à toi de choisir et cultiver les tiennes maintenant ! 

5. Agir pour rendre les choses possiblessortir de sa zone de confort sont de très bonnes pratiques pour travailler sa confiance en soi.

Ressources inspirantes

Livres :

Bourbeau, L (2013). Les 5 blessures qui empêchent d’être soi-même Pocket.

André, C (2006). Imparfaits, libres et heureux. Odile Jacob.

Et sur le net :

  1. Un article sur la confiance en soi dans le cadre du travail : Comment vaincre le manque de confiance en soi au travail ?
  2. Une vidéo sur YouTube qui propose 25 exercices différents pour prendre confiance en soi.
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn