bibliothérapie-vertus-livres

temps de lecture : 6 minutes 

Qu'est-ce que la bibliothérapie ?

Pour commencer

C'est quoi, la bibliothérapie ?

La bibliothérapie est considérée comme un outil thérapeutique pour résoudre des problèmes personnels par le biais de la lecture. Je peux par exemple : 

  • Soit utiliser la lecture comme un accessoire de développement dans ma vieJe détermine mes lectures thérapeuthiques en fonction des problématiques que je rencontre;
  • Soit me faire aider dans le cadre d’une thérapie médicale et/ou psychologique. Mon médecin sélectionne un ensemble de lectures pour m’aider à résoudre mes problèmes.
 

Le pouvoir des mots est démontré depuis l’Antiquité par les écrits d’auteurs et de philosophes. Mais la bibliothérapie est une discipline récente, elle n’est l’objet de recherches scientifiques que depuis le XXe siècle. 

5 bienfaits de la bibliothérapie

Voici les bienfaits que je connais et que je vis au quotidien, grâce à la lecture et à l’écriture : 

1/ La lecture m'aide à gérer mon stress :

Lire, pour moi, s’apparente souvent à être dans ma bulle. Je m’octroie un moment rien qu’à moi, et je fais le vide avec tout ce qui m’entoure. Combien de pauses déjeuners ai-je passé dans mon bureau pour avancer sur mon livre ? Combien de fois ai-je raté mon arrêt de tram en sortant du travail, car j’étais trop plongée dans mon ouvrage ? (Beaucoup de fois si vous voulez mon avis !).

Cette coupure avec le monde extérieur, me fait oublier pendant un temps : les obligations, les rendez-vous, les tâches de ma “to do list”… Ces charges mentales disparaissent, pour ne laisser place qu’à une chose : l’histoire que je suis en train de lire. Et c’est précisément cela qui m’apaise et me déconnecte du stress. 

Je suis consciente que nous n’avons pas tous le même goût pour la pratique de la lecture. Mais je suis convaincue qu’elle peut soulager le stress, même de ceux qui lisent peu. 

2/ Je développe ma sensibilité, mon empathie, et ma connaissance de moi-même :

Certains livres, de fiction ou de développement personnel, m’aident à traverser des émotions. Une fois, je me suis même réconciliée avec une émotion longtemps enfouie, rien qu’en lisant un passage d’une BD sur les émotions.

J’éprouve de l’empathie pour certains personnages, ils me font penser à des personnes que je connais ou à moi-même. Cela peut avoir un véritable impact sur l’attention portée à mon entourage. 

Des livres de développement personnel, comme ceux de Paulo Coelho ou de Don Miguel Ruiz, m’ont invité à découvrir certains aspects de moi-même : mes croyances, mes désirs et aspirations, mes traits de caractère… 

3/ Lire m’aide à mieux dormir :

J’ai installé une nouvelle routine bien-être depuis plusieurs mois, et je m’y tiens : je lis chaque soir, 30 minutes au minimum avant de me coucher. Je n’attends pas d’être trop fatiguée avant de monter au lit. Je me mets en pyjama, je m’installe dans ma chambre avec mon livre de chevet et j’allume ma lampe de chevet. Je ne touche plus mon téléphone. Je lis au moins 30 minutes puis je ferme mon livre, j’éteins la lampe, et je m’endors plus vite que mes pensées

Je suis moins fatiguée au réveil qu’avant, lorsque j’utilisais mon téléphone avant de dormir. 

4/ La lecture m’aide à acquérir du vocabulaire et à parfaire mon orthographe :

Je ne peux nier que ma capacité rédactionnelle vient aussi du fait de lire depuis ma plus tendre enfance. J’apprends et je construis du vocabulaire en lisant et en variant mes lectures. D’ailleurs, j’adore l’idée d’apprendre et d’utiliser de nouveaux mots dès que l’occasion se présente, cela m’aide à les garder en mémoire.

Avoir un vocabulaire plus riche m’aide aussi à m’exprimer sur mes émotions et mes sentiments avec plus de précision.

5/ Lire stimule mon imagination et ma créativité :

Une vertue très précieuse pour moi. J’aime profondément écrire, et la lecture m’aide grandement à stimuler mon imagination et ma créativité dans la confection d’histoires, de dessins parfois, de scénarios, mais aussi dans la rédaction de mes articles… 

Je ne doute pas que cet effet est boosté par ma tendance prononcée à la curiosité d’à peu près tout, mais il n’en est pas moins réel et énergisant


Chaque lecteur est différent

Je suis certaine qu’il existe d’autres vertus thérapeutiques de la lecture. Simplement, je ne suis pas en mesure de toutes les vérifier pour le moment. Je préfère diffuser le message le plus juste possible, en décrivant ce que je vis et connais.

Il faut bien comprendre que chaque individu est différent. Mon expérience personnelle n’est viable et véritable que pour moi. Les bienfaits de la lecture que je constate sur ma propre personne, ne concernent que moi également. Je suis néanmoins persuadée que nombre de personnes peuvent se reconnaître dans les bienfaits cités ci-dessus :

peut-être vous aussi, d’ailleurs ? 

C’est à vous de trouver en quoi la lecture vous aide à vous développer, et comment la pratiquer.

Différents types de pratiques de la bibliothérapie

La bibliothérapie informative

Prescrire des livres ou lire des livres pour résoudre une problématique donnée relève d’une pratique de la bibliothérapie informative. Il est donc question de “prescrire” des livres à des patients à des fins d’information, afin de les aider à guérir ou à améliorer un problème de santé, principalement d’ordre psychologique. 

Le bibliothérapeute pratique la bibliothérapie en tant que libéral, ou en parallèle d’un autre métier du secteur du livre ou du secteur médical et/ou social. Le bibliothérapeute choisit le bon livre pour la bonne personne

Il est possible de : 

  • Prescrire un livre non spécifique sans but de guérison mais plutôt dans le fait de donner une possibilité d’évasion au patient. L’idée est de faire en sorte qu’il ne se concentre pas sur son “problème” en permanence.
  • Prescrire une lecture orientée vers la résolution du problème mineur. Ce n’est pas intrusif, l’idée est simplement de tenir compte de la plainte du patient. Cette pratique peut se suffire à elle-même et permet un développement de soi à moindre coût et naturel.
  • Prescrire des lectures en complément d’une prise en charge médicale. Lorsqu’il s’agit de troubles plus importants, par exemple pour aider à la guérison d’une phobie.
 

Il existe peu de bibliothérapeutes sur le territoire français actuellement. Régine Detambel, auteure du livre “Les livres prennent soin de nous”, propose une formation qui délivre une attestation donnant une légitimité au bénéficiaire pour exercer ce métier.

Voici les principales qualités que le bibliothérapeute doit avoir : 

  • L’amour de la littérature;
  • L’envie d’aider les autres;
  • Une certaine stabilité émotionnelle, une bonne capacité d’écoute et d’empathie. 

La bibliothérapie créative

Cette pratique peut davantage correspondre à certains profils. Par exemple, un adolescent ayant du mal à se motiver à lire un ouvrage, ou un adulte en plein “burn out” qui n’a pas suffisamment d’énergie pour rester concentré dans un livre.

La bibliothérapie créative invite le lecteur à se “lire lui-même” au travers de ses lectures. C’est une expérience existentielle où il est question de chercher sa vérité intérieure. Cette pratique vise à utiliser les effets thérapeutiques de la lecture directement au travers d’ateliers ou d’un accompagnement individuel. 

Le livre “Libérez votre créativité” de Julia Cameron propose un programme d’exercices d’écriture et de lecture permettant de stimuler et libérer spontanément sa créativité. Il s’agit d’une invitation à faire connaissance avec notre artiste intérieur, souvent bafoué.

Après la sélection d’une thématique particulière, un atelier de bibliothérapie créative peut se dérouler ainsi : 

  • Une partie lecture à voix haute avec le bibliothérapeute et les lecteurs; 
  • Un petit atelier d’écriture dont le but est de faire ressortir ce qu’on a vécu au travers de la lecture précédente : cette étape permet de mettre les émotions sur le papier;
  • Agrémenter son journal créatif : dans une idée d’art thérapie, il s’agit d’un carnet libre qui accompagne le lecteur dans la vie et dans les ateliers. Il est possible d’écrire, de dessiner, de coller des images… Bref, de libérer sa créativité sans aucune contrainte ni limite particulière. 

La poésie thérapie

Le rythme, la sonorité, et la pensée. 

Selon Lucie Guillet, psychothérapeute française ayant expérimenté les effets bénéfiques de la poésie sur le psychisme de patients psychiatriques dans les années 1940, la lecture d’un poème peut apaiser le mental, l’anxiété, réguler les idées noires : un mouvement rythmique apaise. Les vers d’un poème ou une récitation de strophes peut offrir de l’apaisement à un patient. 

Un poème lu à voix haute ou à voix basse : à chacun sa dose quotidienne et son traitement bibliothérapeutique.

En conclusion

Il est impossible de savoir comment telle ou telle personne va réagir à la lecture d’un même texte.

Il m’est déjà arrivé de prêter un livre ayant été une vraie révélation pour moi à un proche en me disant que ça pourrait lui aussi l’aider. Finalement, le livre n’a pas eu l’effet escompté sur cette personne, et c’est bien normal. Parfois, ce ne sont juste pas les bons mots, ou pas le bon moment. À l’inverse, il m’est également arrivé de prêter un ouvrage ne m’ayant pas transcendé, mais qui a eu un grand effet sur la personne à qui je l’ai confié. 

Il est important de ne pas attendre qu’un livre change la vie de son lecteur dès lors qu’il est ouvert. Il est possible de faire plusieurs essais de lecture, de prendre son temps pour trouver la lecture qui nous touchera particulièrement. Ensuite, dans le cadre d’une bibliothérapie, il est primordial de créer une relation de confiance entre le bibliothérapeute et son lecteur. C’est un processus d’échange et de partage au sein duquel le bibliothérapeute écoute son patient afin de lui proposer ce qui résonnera le mieux pour lui. 

Exercice(s) pratique(s)

EXERCICE 1

LA ROUTINE QUOTIDIENNE MATINALE

Lire au réveil au moins 15 minutes avant de faire quoi que ce soit d’autre : un article de magazine, son livre de chevet… 

EXERCICE 2

LA ROUTINE QUOTIDIENNE DU SOIR

Avoir un petit carnet de chevet, dans lequel écrire chaque soir avant d’aller dormir, les moments marquants et/ou émotions de la journée. 

L'essentiel à retenir en 5 points

1. La bibliothérapie c’est lire pour se faire du bien 

2. Lire offre de réelles vertus thérapeutiques : qualité du sommeil, bien-être, apaisement, stimulation de l’imagination ;

3. Chaque personne est différente : à chacun de trouver sa propre voie de développement au travers de la lecture ;

4. Il existe plusieurs pratiques de la bibliothérapie : par la poésie, l’écriture, la lecture à voix haute et bien d’autres… Choisissez celle(s) que vous préférez !

5. Vous pouvez être accompagné.e, ou bien agir seul.e avec des livres type Self-Help : le Développement Personnel au secours de l’Humain.

Ressources inspirantes

Et sur le net :

  1. Un article sur la pratique de la bibliothérapie à la maison, et un guide Ebook à récupérer sur la lecture consciente : Bibliothérapie à la maison.
  2. Un blog sur la bibliothérapie informative : Peanutbooker
Partager sur facebook
Facebook
Partager sur email
Email
Partager sur linkedin
LinkedIn